Le campus de Stanford @Ingrid Taylar/Flickr

Quiconque met les pieds dans la Silicon Valley réalise très vite que sa réputation de centre mondial de l’innovation tient beaucoup à  la présence d’excellentes universités dans la région, Stanford en tête. Ken Auletta, journaliste au New Yorker, vient de publier un article intitulé « Get Rich University »  dans lequel il décrit les liens presque incestueux entretenus par ces deux institutions que sont l’université de Stanford et la Silicon Valley.

Si les universités de l’Ivy League (Yale, Harvard, Princeton and co), localisées sur la côte Est, ont formé les élites du “siècle américain” (le XXe siècle qui a vu l’Amérique s’ériger au rang de grande puissance mondiale), Stanford  marque de son emprise le 21e siècle, ère de l’information digitale.

Eric Schmidt, le PDG de Google, avoue par exemple que lorsque Google (dont les fondateurs Larry Page et Sergey Brin étaient étudiants à Stanford) cherche à embaucher des ingénieurs, il se précipite à Stanford. Pas moins de 5% des employés de Google sont d’ailleurs diplômés de Stanford….Ce qui fait la force de l’université est non pas tant l’excellence de l’enseignement qui y est dispensé mais la puissance et la cohésion du réseau formé par les étudiants et anciens étudiants.

Les entrepreneurs les plus influents de la vallée recrutent et enseignent sur le campus de Stanford.  Les cofondateurs d’Instagram  (start-up que vient de s’offrir Facebook pour la bagatelle de 1 milliard de dollars) sont tous les deux diplômés de Stanford et leur tout premier investisseur est un ancien de Stanford. « Je ne peux pas imaginer la Silicon Valley sans Stanford » affirme John Doerr, le célèbre capital-risqueur.

Dans son article, Ken Auletta cite pourtant Gerhard Casper, ex président de Stanford, qui semble regretter que la quête de succès « commerciaux » fasse figure d’obsession sur les bancs de l’université. John Hennessy, l’actuel président, le reconnaît lui aussi : “les frais de scolarité sont si onéreux que les étudiants ont tendance à choisir des cursus qui leur garantiront une carrière lucrative…”

Stanford est devenue une véritable usine à innover.  La revanche de Harvard ? Marck Zuckergerg, star incontestee du 21e siecle, a fondé Facebook alors qu’il y était étudiant avant de  succomber lui aussi au charme de la Silicon Valley.

 

Share →

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.